De l'établi où je turbine
J'aperçois la fille du patron
Qui traverse la cour de l'usine
Le ciel joue de l'accordéon
Et mon ami Juan le lunaire
Qu'on appelle Jeannot l'espingo
Me dit c'est une belle héritière
Tu devrais lui faire danser le tango

Tu vois Janine tout va bien
Je te réécrirai demain

Son bled à Juan c'est l'Argentine
Il trouve qu'il y pleut moins qu'ici
Il mange du piment des sardines
Et il préfère le pain rassis
Il prétend que le vent des îles
Mêlé aux parfums des marées
Donne un goût aux lèvres des filles
Qu'à nul autre on peut comparer

Tu vois Janine tout va bien
Je te réécrirai demain

De Santa Cruz à Maldonado
Y paraît que c'est beau à chialer
Et la vallée du Colorado
Est remplie de belles à marier
On dit que les femmes adultères
Sont celles qui font les plus beaux fils
Et chaque fois qu'un homme crache par terre
Qu'il y pousse un pied de maïs

Tu vois Janine tout va bien
Je te réécrirai demain

Dans tous les bistros de Corrientes
On boit du rhum et du pisco
Y a le dimanche des filles à la messe
Qu'on peut avoir pour dix pesos
Ici le chef me donne ma chance
Il parle de me faire augmenter
Et si j'ai toujours ta confiance
Je pourrai venir t'épouser

Tu vois Janine tout va bien
Je te réécrirai demain

Demain je dormirai pépère
C'est la fête des trépassés
Parce qu'ils sont allés à la guerre
Et que leur pays a gagné
Mon atelier sent le salpêtre
Mais je ne suis pas maltraité
Écris-moi au moins une lettre
La sirène vient de sonner

Tu vois Janine tout va bien
Je te réécrirai demain